Guide sur les atomiseurs reconstructibles

L’atomiseur reconstructible est similaire à un clearomiseur à la seule différence que l’atomiseur reconstructible donne le choix au vapoteur de personnaliser la résistance de sa cigarette électronique. Raison pour laquelle l’atomiseur reconstructible est destiné aux experts de la vape. Autrement dit, ce qui s’y connaisse vraiment en e-cig et ont de l’expérience dans le domaine. Des connaissances techniques sont indispensables pour monter une résistance chez soi en toute sécurité. De même, il faut être équipé de matériel de haute qualité et complet pour réussir le montage. Si vous êtes un adepte du vapotage avec des connaissances techniques ou un vapoteur novice, mais qui suscite de l’intérêt pour les atomiseurs reconstructibles, vous êtes au bon endroit.  Zoom sur tout ce qu’il faut savoir sur les atomiseurs reconstructibles. Le mode de fonctionnement, ses différents composants, ses différents modèles, comment personnaliser la résistance de sa cigarette électronique et toutes les informations à connaitre sur les atomiseurs reconstructibles.

C’est quoi un atomiseur reconstructible ?

Qu’est-ce que l’atomiseur reconstructible ? Même si son nom ne donne aucune indication sur sa définition. Toutefois en connaissant la définition de l’atomiseur on pourrait avoir une idée générale. De manière simple, l’atomiseur est la partie de l’e-cig qui s’occupe de la vaporisation de l’e-liquide contenu dans le réservoir pyrex la plupart du temps.

Autrement dit, il s’agit de la partie électronique de la vapoteuse qui permet au liquide à cigarette électronique de passer de son état liquide à un état gazeux grâce à la résistance. Gaze qui est la vapeur qui circule dans le tube avant d’être inhalée. L’atomiseur est donc un composant important de la cigarette électronique.

Une fois que vous connaissez ce qu’est l’atomiseur. Alors c’est quoi les atomiseurs reconstructibles ? Ce sont des clearomiseurs démontables permettant aux e-fumeurs de personnaliser leurs résistances. Autrement dit, de construire ou de monter leur propre résistance, et ce à l’aide d’un plateau de montage. D’où le nom atomiseur reconstructible.

En outre, le plateau permet à l’utilisateur de la cigarette électronique d’assembler les coils de la résistance. En effet, le vapoteur qui veut essayer le reconstructible doit forcément au préalable se munit de tous les équipements de vape nécessaire pour sa reconstruction. Raison pour laquelle des connaissances techniques s’imposent.

En gardant à l’esprit qu’une résistance pour l’e-cig est composé d’une ou plusieurs mèches de coton et d’un ou plusieurs fils résistifs. L’ensemble des fils constituent des spires autrement dit, la résistance montée ressemble à un ressort.

En effet, si vous optez pour l’atomiseur reconstructible cela voudrait dire que vous devez gérer tout le système interne de l’atomiseur. C’est-à-dire vous avez le choix des matériaux du fil résistif, le nombre de coils montés et de spires à réaliser. Tous ces paramètres influencent sur la qualité et la saveur de la vape. Il est donc nécessaire de s’y connaitre vraiment et d’être bien équipé avant de se lancer dans le montage des résistances.

La grande nuance entre un clearomiseur et un atomiseur reconstructible est que le premier utilise des résistances montées depuis l’usine de fabrication de l’e-cig. Les clearomiseurs doivent être jetés et renouvelés lorsqu’elles sont encrassées. En revanche, l’atomiseur reconstructible est démontable et permet aux e-fumeurs de faire des modifications à sa guise.

L’atomiseur reconstructible est destiné à qui ?

L’atomiseur reconstructible est destiné uniquement aux e-fumeurs expérimentés. Autrement dit, des vapoteurs et vapoteuses à qui le mode de fonctionnement de la résistance d’une cigarette électronique n’a plus aucun secret. Des personnes assez expérimentées dans le domaine et qui ont tous les équipements de qualité à leur disposition.

Il n’est donc pas conseillé aux novices ou aux nouveaux e-fumeurs de commencer la vape avec les atomiseurs reconstructibles. Puisqu’ils risquent d’avoir une mauvaise expérience juste à cause de mauvaise manipulation. En effet, l’utilisation des atomiseurs reconstructibles exige une bonne connaissance en physique et particulièrement la loi d’ohm.  

Par ailleurs, les atomiseurs reconstructibles sont destinés à tous les bricoleurs de la vapote. Aux adeptes de la physique théorique et pratique qui aiment les fils et les pinceaux. Tous ceux qui ont un faible pour le montage des appareils technologiques.  De même, les atomiseurs reconstructibles feront la joie de tous les vapoteurs qui désirent économiser quelques euros. Puisque monter ses résistances soi-même revient moins cher que de faire l’achat de nouvel atomiseur ou clearomiseur.  

Cependant, il est fortement déconseillé d’essayer le reconstructible si vous êtes un nouvel e-fumeur ou c’est votre première expérience à la cigarette électronique. En revanche vous pouvez essayer les atomiseurs reconstructibles si vous êtes un expert dans la vape, curieux et vous adorez monter les choses.

Les composants d’un atomiseur reconstructible

Comme tout appareil, l’atomiseur est constitué de plusieurs pièces. L’atomiseur reconstructible à la même forme qu’un clearomiseur classique, toutefois il possède des pièces particulières qui le différencient de celui-ci. Notamment le plateau de montage.

Voici les différents composants de l’atomiseur reconstructible :

  • Une base qui représente la partie basse de l’atomiseur ;
  • Un pin de connexion qui se trouve dans la partie basse et qui permet de visser l’atomiseur sur une batterie ou une box ;
  • Une chambre d’atomisation qui contient l’alimentation de l’e-liquide jusqu’au coil ;
  • Un plateau de montage qui se trouve au-dessus de la base de l’atomiseur ;
  • Un drip tip qui représente l’embout buccal de la vapote ;
  • Un airflow réglable qui permet de régler le volume d’air inhalé au moment de la vape.  

Les atomiseurs reconstructibles sont similaires aux clearomiseurs puisqu’ils ont plusieurs choses en commun à la différence de quelques-uns. Comme le plateau de montage et sur certains modèles, le reconstructible n’a pas de réservoir. Par exemple les atomiseurs RDA de type dripper n’ont pas de tank. Dans ce cas de figure la résistance est alimentée en liquide pour e-cig à l’aide d’une bouteille. Ce type de modèle donne la possibilité à l’e-fumeur d’injecter directement du juice sur les coils.

Le plateau de montage : ce qu’il y a à savoir

Comme vous le savez, le plateau de montage est l’une des pièces maitresses de l’atomiseur reconstructible qui permet de le différencier de l’atomiseur classique. En effet, le plateau de montage se trouve juste au-dessus de la base de l’atomiseur. Il possède deux bornes, une positive et une négative qui permet à l’énergie électrique de circuler lorsque l’utilisateur appuie sur le bouton switch et enclenche la batterie.  Le plateau de montage est l’endroit ou il faut associer les fils de la résistance et ajouter du coton. Toute l’opération sera réalisée directement dans le plateau.

Par ailleurs, il faudra savoir qu’il existe trois types de plateaux de montage sur le marché :

  • Le plateau postless ;
  • Le plateau à clamps ;
  • Le plateau velocity.

Chacun de ces plateaux se différencie par sa constitution et  la disposition de ses bornes. En fonctions des marques d’atomiseurs reconstructibles, les vis de fixation varient. Ils peuvent donc être cruciformes, plats ou creux.

Comment choisir un atomiseur reconstructible ?

On peut choisir un atomiseur sur la base de la résistance ou sur l’e-liquide.

En fonction de la résistance

Le choix de l’atomiseur se base sur le type de fumeur que vous êtes et de l’habitude.  L’embout buccal, le nombre de bobines et le plateau d’installation sont trois éléments importants qui servent à cibler facilement vos outils. Que ce soit en mono bobine ou en double bobine, le câble peut être aussi bien fabriqué avec du métal qu’avec de la matière organique telle que le coton.

Si une installation de mono-bobine apparait comme une évidence, la double bobine est un peu plus compliquée à assembler pour ne pas dire à maîtriser. Ce qui déterminera la densité de la vape est la taille de l’embout buccale. Plus elle est grande, plus aérienne sera la vape. Inversement, un petit embout buccal ne permet qu’une vape légère et serrée.  De petits trous dans le clearomiseur permettent d’avoir au niveau de l’inhalation faible.

Ces différents éléments vont impacter sur la puissance qui permettra à votre nouvel atomiseur de fonctionner correctement. Le plateau où est installée la bobine et le coton peut revêtir une variété de formes. Ces formes ont des points tout aussi positifs que négatifs. 

En installant votre bobine, n’oubliez pas de faire attention à l’endroit où vous les monterez. Cela a l’air à première vue facile, mais peut être difficile à monter. 

En fonction du e-liquide

L’e-cigarette rechargeable avec réservoir rechargeable diffuse la nicotine plus efficacement et plus rapidement qu’un modèle jetable. En vous permettant de tirer, de longues bouffées, les e-cigarettes rechargeables, vous offrent une meilleure opportunité d’arrêter le tabac et de passer au vapotage.

-Si vous fumez très peu, vous pouvez vous essayer à un système simple d’utilisation tels que le cigalike, le vape pod ou pen.

-Si vous fumez beaucoup, êtes un gros fumeur, un système à dosette ou un mod vous permettra de profiter de beaucoup plus de bouffées de nicotine.

La concentration du e-liquide est déterminante dans le choix de votre e-cigarette. Une concentration qui satisfait à vos besoins est ce qu’il faut prioriser. Si vous n’arrivez pas à vous en sortir seul, vous pouvez vous tourner vers un magasin de vape spécialisé pour obtenir des conseils. Cela vous permettra de trouver le bon e-liquide et l’appareil adapté pour vous.

Que choisir comme atomiseur ?

Bien sûr, vous avez le choix entre une multitude de clearomiseur. Mais pour un premier contact, pensez à faire simple.

Un dripper en mono bobine à unique résistance est parfait pour un premier contact. Facile à monter, le système de cotonnage a été extrêmement simplifié. Ce qui le démérite aux yeux des utilisateurs, est sa faible capacité d’alimentation. Il nécessite une alimentation en permanence. Pour une utilisation quotidienne, elle montre d’emblée ses limites. Mais est parfait pour un premier contact, ce type d’atomiseur est parfait de par sa facilité. 

En outre, si vous recherchez un autre modèle, mais tout aussi facile d’utilisation vous pouvez essayer un top coil en mono bobine à unique résistance. La résistance de ce modèle se situe au-dessus du réservoir.

Quant aux bottom coil à résistance unique dite mono-bobine qui se retrouve en bas du réservoir. Ces modèles peuvent se révéler délicats à manipuler. De plus, le cotonnage, même s’il est capricieux, s’est vu améliorer dans beaucoup d’atomiseurs reconstructibles.

Avantages et inconvénients des reconstructibles

Les raisons de l’intérêt à passer aux reconstructibles est différentes en fonction de chaque type.

La « vraie » raison pour laquelle les vapes reconstructibles sont appréciées se situe dans la résistance et le libre arbitre qu’elle procure aux utilisateurs. En effet, pour les vapes classiques, la résistance n’est pas conçue pour durer dans le temps. Elle ne le peut pas, car c’est un petit appareil.

La vape issue des reconstructibles diffère sur plusieurs points des atomiseurs typiques. Ceux qui les ont utilisés diront que les saveurs ont considérablement augmenté. Ce qui peut ne pas être une exagération. Même si on retrouve souvent sur le marché que ce soit dans les boutiques ou sur les sites en lignes des atomiseurs avec de fortes saveurs.

Ce que vous obtenez comme aérosol dépend clairement de la manière dont la e-cigarette a été monté.

Les saveurs qui vous sont familières peuvent avoir un goût différent en raison du type de résistif adopté, de la capillarité du coton, la nature du câble enroulé, etc.

L’aérosol diffusé par le clearomiseur dépend de l’appareil que vous utilisez. En clair, le sujet du reconstructible est aussi divers que vaste. Les progrès réalisés ces dernières années par les fabricants de cigarettes électroniques ont permis de réduire les différences entre atomiseurs.

Cela touche la quantité de vapeur, les saveurs des résistances déjà préinstallées et les clearomiseurs reconstructibles. Pouvoir personnaliser ce qui permet aux reconstructibles d’avoir un certain avantage sur les tout installer.  C’est une aptitude que les préinstaller n’ont tout simplement pas. 

C’est ce qui caractérise la force de ce type d’appareil adaptable à souhait. Sa maitrise dépend d’un peu de pratique. La vape obtenue est totalement influencée par la manière dont vous montez votre clearomiseur reconstructible.

Il constitue un très gros avantage des clearomiseurs reconstructibles. En plus d’évoluer sur le long terme grâce à la modification du résistif (fil ou coton), votre vapoteuse peut être montée de mille manières différentes. Le test des montages peut se dérouler de différentes manières. Toutes ces variations de montage peuvent sembler incroyables. Ne vous laissez pas déstabiliser, si vous êtes déterminé et si vous avez les connaissances requises. Il vous suffit simplement d’avancer étape par étape.

Opter pour quel coil : mono ou dual coil ?

On parle de coil, de monocoil et autres, mais qu’est-ce que recouvre le terme de coil ?

Le coil est un terme anglais qui a été francisé qui peut être littéralement traduit par la ‘’bobine’’. C’est un mot qui fait partie intégrante du jargon des vapoteurs pour faire référence à la résistance d’un clearomiseur. La bobine est un fil de métal dont l’installation n’est pas sans rappeler un ressort. De par sa forme enroulée sur elle-même, la bobine forme un ressort avec deux extrémités à rattacher sur un plateau.

Les atomiseurs à une seule résistance sont aussi rependus que les atomiseurs à doubles résistances. On parle du monocoil ou du dualcoil. Depuis l’apparition du monocoil ou du dualcoil, il y a de moins en moins d’atomiseurs compatibles avec les quadcoil.

Il existe de plus en plus de variété de clearomiseurs et les fabricants se font concurrence pour sortir de nouveaux produits toujours plus innovants et performants.  Le but est de créer des vaporisateurs avec des bobines plus grands et des réservoirs plus conséquents.  Les nouvelles générations d’atomiseur vont de plus en plus dans le sens de la simplicité et la facilité d’utilisation.

Comparer aux années précédentes, les plateaux de montages sont conçus pour être plus simples. Ce qui différencie le nonocoil du dualcoil est la performance. Pour être exact, c’est la performance doublée de la vapeur du dualcoil qui change la donne. 

Pour mieux comprendre de quoi il s’agit, prenons l’exemple d’un chariot tiré par un animal. Un seul animal permet au chariot d’avancer, de se mettre en marche. Mais lorsqu’on y ajoute un deuxième animal, la performance du chariot est aussitôt améliorée. Les atomiseurs reconstructibles suivent le même principe.

Par contre, vous devez retenir que ce type de cigarette électronique peut ne pas vous convenir ou satisfaire entièrement votre besoin de vapeur. La plupart des experts conseils aux débutants qui veulent s’essayer au vapotage, de débuter avec une bobine à unique résistance ou monocoil.  Ensuite, vous pouvez passer au dual coil et pour finir, vous pouvez alterner entre les deux résistances. 

Des fils prêts au montage ou à montée soi-même ?

C’est déjà une bonne chose que vous ayez choisi un clearomiseur. La prochaine étape consistera à déterminer le fil qui lui convient. Pour ceux qui préfèrent ne pas s’emmêler, les pinceaux lors de leur première utilisation peuvent opter pour une bobine préfabriquée. Les boites de bobine préfabriquée sont disponibles en vente. C’est un bon moyen pour observer la manière dont elle est montée. Le hic des monocoil est qu’il faudra racheter la même que celle que vous avez. Vous êtes libre de faire un montage en ressort, en tresse ou en parallèle.

On pourrait dire sur les fils à monter soit même qu’ils sont accessibles ou hauts de gamme. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, certains coils complexes peuvent être assez hors de prix. Fabriquées à la main, les résistances complexes chauffent très bien en plus d’être d’excellentes qualités. Lorsqu’elles sont très bien entretenues, elles peuvent durer longtemps.

En ce qui concerne les résistances en bobines, il faut porter son choix sur un fil résistif Kanthal A1 du SS316 et du Nichrome 80. Le premier est idéal pour débutant, car il est facile à monter et conserve la saveur du mélange ajouté. L’épaisseur joue également un rôle majeur dans sa sélection. Trop épais, il est difficile à mettre en place. Pas assez, le fil casse et procure une mauvaise expérience de vapotage.

Bien évidemment, si vous savez vous y faire, vous pouvez vous lancer dans l’aventure des câbles complexes. Réservés aux grosses vapeurs et à une faible résistance, ils nécessitent une connaissance poussée en montage.

Une dernière indication quand on choisit son câble, c’est de prendre en compte l’espace de montage. Pour un bon fonctionnement et une utilisation optimale, la bobine ne doit être en contact ni avec une quelconque pièce métallique ni la chambre d’atomiseur.

Pour vous en sortir, vous pouvez vous référer à un calculateur de bobine en ligne ou à une application. La valeur du montage vous permet de déterminer le bon coefficient de chauffe afin d’avoir un montage adéquat.

Pour terminer, il vous faudra investir dans des outils de montage de coils. Un bon outil vous garantit un réglage précis. Vous pouvez avoir besoin de pinces, de ciseaux et d’autres outils pour vous aider dans l’utilisation de votre appareil.

Fonctionnalités d’un atomiseur rechargeable

Quand on parle d’une vapoteuse, il y a 3 éléments clés à identifier. Si ces éléments fonctionnent normalement, votre cigarette ne rencontrera pas de panne de sitôt. L’atomiseur ou clearomiseur intégré dans l’e-cigarette permet de diffuser de la vapeur issue de la transformation de l’e-liquide en gaze. C’est cet e-liquide qui passe par un tube qui sort par l’aérosol ou le drif tip. C’est cet aérosol qui permet de tirer de bonne bouffée à plus ou moins forte dose de nicotine de l’appareil.  C’est une alternative qui a été penser pour permettre aux fumeurs d’arrêter ou de baisser leur consommation de nicotine.

Les cigarettes électroniques ne sont pas combustibles. C’est-à-dire qu’ils ne brûlent pas de tabac et ne possèdent pas la composition classique en goudron et en monoxyde de carbone. Elle est exempte des deux éléments résiduels considérés comme étant les plus nocifs de la fumée de tabac.

Les e-cig fonctionnent en diffusant par chauffage à travers le driftip un liquide appelé e-liquide. Ce liquide est souvent composé d’un mélange de nicotine, de propylène de glycol ou encore de glycérine végétale ainsi que des arômes. On en retrouve de toutes les compositions et de tous les dosages sur le marché. On utilise le terme ‘’vapoter’’ pour faire référence à l’utilisation d’une e-cigarette. Leur but étant d’aider les fumeurs a progressivement arrêté de fumer. On peut aussi bien s’essayer au vapotage sans être fumeur.